Le Pilates pour le mal de dos

Si la méthode Pilates permet de tonifier et d’assouplir les muscles du corps, les médecins sont de plus en plus nombreux à l’indiquer pour combattre le mal de dos. Cette discipline permet en effet de travailler les zones sensibles tout en douceur sans oublier de prendre soin de l’esprit ...

Par son travail sur les muscles profonds Pilates :

et au delà de l'esthétique (: belle allure et ventre rentré!!!)

- aide à rééquilibrer la posture garante du bon fonctionnement de votre corps

- aide à garder gainée et efficace la ceinture abdominale ("enveloppe" des organes VITAUX )

 

 

Mieux aligné le corps fonctionne mieux , sans tensions ; efficacement

Les articulations sont moins 'brutalisées' et moins douloureuses

La silhouette est harmonisée 

PILATES ET LA CONTRACTION DU TRANSVERSE :

Comerford et Mottram, 2001 ; L. Herrington et R. Davies 2003
Le transverse est un muscle profond impliqué dans la stabilité du tronc lors de mouvement.

C'est le plus profond des abdominaux ; celui qui fait réellment le ventre plat !!!! et il n,e suffit pas de "s'acharner à relever le buste sur les jambes pour le travailler !!!)

La pratique pilates sollicite d’avantage la contraction du transverse que les exercices d’abdominaux dits classiques. Ainsi, lors des mouvements du quotidien, son recrutement permet d’agir en sécurité. Ceci a été prouvé sur des femmes de moyenne d’âge de 32 ans pratiquant 1 à 2 séances par semaine durant 6 mois pendant 45 minutes.

Le transverse

- soutient votre abdomen comme un corset naturel

il fonctionne en synergie avec

- le plancher pelvien pour soutenir vos organe en dessous du bassin

- les multifides lombaires (muscles PROFONDS du bas du dos)

    

PILATES ET SCOLIOSE : Mollon G, Rodot JC, 1986 ; Weiss HR et Bettany J., 1992 ; C;L. Blum, 1999
Pilates permet de lutter contre la progression des scolioses. Concrètement, la méthode permet l’utilisation du corps de manière d’avantage équilibrée, et développe certains groupes musculaires (transverse, multifidus, périné…). Au bout d’un an, les sujets peuvent augmenter leur pratique sportive.